Entre Thaïlande et Sri Lanka mon coeur balance...

A THATON, SANS HESITATION

Le séjour à Chiang Mai fut un enchantement ! Le festival des fleurs fut le deuxième événement du séjour dans cette ville attachante. Explosion de couleurs, des danses, de la grâce, des filles superbes, les habits traditionnels sont portés par chaque groupe d’hommes ou de femmes.

Au parc de Buak Hak contigu à la vieille ville la foule grouille, déambulant dans les allées  pour admirer, photographier ou se faire photographier devant les chars exposées. Nous mangeons aux étals, allant de l’un à l’autre, et optons pour  les sushis !

Ahhhhh le Sunday street market... ce n’est pas une rue, mais un quartier  où une règne une ambiance de gigantesque braderie par le monde qui s’y promène tranquillement. Mille fois plus sympathique que le marché de nuit. Des musiciens, là quelques chanteurs aveugles attendent une pièce, ici un groupe de musique traditionnelle, et même un  orchestre de jeunes. Dans les jardins ou les cours des temples, d’innombrables stands proposent des plats chauds, des desserts... A 18h, alors que nous étions dans le parc d’un temple, un haut-parleur annonce l’hymne national et les Thaïlandais comme les touristes, se lèvent d’un seul mouvement. Le silence respectueux règne.

                                                    Magie d’un soir dans le jardin d’un temple,

Des arbres sont éclairés de mille petites lumières, les moines viennent allumer des bougies flottantes, face au chédi doré, sur  fond lancinant de prières qu’on voudrait ne jamais entendre se terminer, tant l’instant est intense d’émotion. Nous restons assis un long moment, en communion totale avec le lieu. Lundi matin un taxi privé nous emmène au sommet du Doi Suthep à 1676m d’altitude. le village de la minorité Hmong, Doi Pui, est commercial mais intéressant d’y voir surtout les massifs de pavots, villageoises et les enfants portent le costume traditionnel.

Le jardin du palais royal Phu Bing est vraiment agréable, parfaitement entretenu, beaucoup de roses. La famille royale y vient peu, et le parc est ouvert au public, en majorité thaïlandais.

Le Wat Phra That Doi Suthep, un vaste temple, domine la vallée. Les Thaïs y viennent vénérer Bouddha. Baguettes à Prières, bougies allumées, cloches, gong, offrandes, des fidèles font le tour du chédi doré dans le sens des aiguilles d’une montre, un bouton de lotus à la main.

Ce mardi 8, après un arrêt à Chiang Dao pour y voir le marché du mardi,  direction Thathon, beaucoup plus au nord, tout proche de la frontière birmane. la route serpente  dans de beaux paysages de montagnes, à travers les forêts longeant une chaîne de pitons rocheux. Le Garden Home Nature Resort sera notre « home » pour trois nuits. Coup de cœur pour ses bungalows charmants au sein d’une plantation de litchis (sans litchis...).  La rivière coule au pied du restaurant, tout respire la sérénité.Au programme, pour ces deux jours : grimpette en haut de la montagne, balades et un trek avec un guide. A suivre !
Lien permanent
Publié à 14:42, le 8/02/2011 dans THAILANDE 2011 Le blog, Fang
Mots clefs : templesmarchéguesthousesfestivalfleurs


LES NEWS DU NORD !

 

Nous voici depuis hier dans la capitale du Nord, 2ème ville de la Thaïlande. Auparavant, nous avons fait une étape à Lampang et ce fut dur d’y arriver.... 

 

 

 

LES ALEAS DU VOYAGE...

 

Nous avions choisi le train, sympa et plus rapide que le bus. Et pour 550B, on a été gâtés :

Au bout de 2h, le  train stoppe en rase campagne à cause d’un petit incendie sous le quatrième wagon. Retour en marche arrière à la gare précédente... A 17h, arrivée à la gare d’Uttaradit, à 2 h de notre destination, tout l’monde descend ! Non, ça ne rigole pas, on nous apprend qu’un accident empêche le train d’aller plus loin... Trois grands bus colorés nous attendent et nous sommes répartis par destination. Une bonne occasion de tester ces jolis bus. On ne croit pas si bien dire...le nôtre prend son temps, et une moto parvient aisément à nous doubler. Au bout de deux heures, on est stoppés un bon quart d’heure par un accident de voiture ; celle-ci gêne le passage, en travers de la route. Notre chauffeur tentera, avec succès,  de passer sans nous basculer dans le fossé ! Une heure de plus et c’est l’un des bus qui nous avait semés, que l’on voit arrêté, en panne....Il fait nuit noire, et les touristes attendent sur le bas-côté ! Il faut compter ensuite 3 détours dont deux gares un peu excentrées pour y laisser les passagers. Enfin nous atteignons la gare ferroviaire de Lampang à 21h. Le train aurait dû arriver à 18h10... Trois heures de retard...

 

 

 

LAMPANG

 

 

 

Deux visites must dans cette région :

 le Centre de Sauvegarde des Eléphants Thaïs à 37 kms au nord-ouest de la ville, assister au « show » des pachydermes montrant toute leur habileté et leur mémoire : Petits écoliers en uniforme et nous, les farangs (touristes occidentaux), un peu enfants dans l’âme- sommes fascinés et amusés, surtout quand ils jouent au peintre, le pinceau tenu par la trompe ! Non, ce n’est pas une blague, on vous le prouve en photo

 

 

 

le Wat Phra That Lampang Luang, à 18km sud-ouest, est un des plus beaux et la plus ancienne construction en bois du nord de la Thaïlande. Fresques et façades sculptées m’enthousiasment. 

 

 

 

DOUCEUR DE VIVRE A CHIANG MAI 

 

 

 

Notre guesthouse  Riverside House  est située idéalement face à la rivière Ping ; c’est un havre de paix dans son petit jardin.

7 jours ici ne sont pas de trop pour nous laisser vivre au gré de nos envies : flâneries dans les rues à l’ambiance sympathique, petits restaus, massages, shopping aux marchés de nuit et de jour, visites... http://riversidehousechiangmai.com  un coup de cœur !

 

...Et un gros haut le coeur :

 Je suis guérie du Coca light en Thaïlande pour un bon bout de temps.... Avec horreur, j'ai failli boire tout à l'heure un breuvage où se trouvait...une souris dans la canette! j'ai envie de vomir beurkkkk.

Merci 7 Eleven !    

Lien permanent
Publié à 09:54, le 2/02/2011 dans THAILANDE 2011 Le blog, Chiang Mai
Mots clefs : elephantsguesthousessouristemplestrain


SAWASDEE KA....SAWASDEE KRAP.... ou tout simplement BONJOUR!

 

La Thaïlande nous fait toujours craquer. Dès le premier pas sur son sol la magie opère : L'aéroport de Suvanarbhumi nous plaît avec son style évocateur du Royaume de Siam.... les wai, saluts mains jointes des hôtesses souriantes....le raffinement des décorations.... les orchidées fraîches et les immenses bouquets, jusque dans les toilettes....la chaleur...la langue et ses moultes intonations etc...etc...

En débarquant hier, nous avons opté pour la facilité et pris un taxi-meter  pour rallier l'ancien aéroport Don Muang et y attraper un van (climatisé) pour AYUTHAYA. Mais la circulation fut stoppée dix minutes avant le pont surplombant l'autoroute, pour cause de convoi royal dûment escorté !

 

AYUTHAYA

Ancienne capitale royale, elle est inscrite au patrimoine mondial de  l'UNESCO

On est surpris de découvrir une ville agréable, propre, non polluée, avec de larges avenues, à seulement une heure de la capitale. Les affiches et grands panneaux figurant le roi sont omniprésents comme partout dans le pays où il est vénéré.

La guesthouse Luang Chumni Village http://www.luangchumnivillage.com/ où l'on se pointe sans avoir réservé (elle ne figure dans aucun guide) ne peut nous héberger qu'une nuit... Full pour demain ! Six chambres seulement et un charme fou ! Maison thaïe traditionnelle en bois sombre, le long d'un cours d'eau (propre), d'une cinquantaine d'années, entretenue avec soin ; tout est pensé pour le confort du voyageur. Les photos parleront pour nous.

Nous réservons donc  la deuxième nuit dans une autre guesthouse de charme donnant sur la rivière, BannKunPra  http://www.bannkunpra.com/ bâtie depuis presque cent ans. Différente mais très confortable. Décorée avec raffinement, notre chambre aura vue sur un temple, illuminé le soir, sur la rive opposée, jardinet privatif. La béatitude nous gagne.... c'est décidé on restera une autre nuit !

Nous dînons au Saithong River en compagnie d'une jeune Parisienne, Gaëlle, arrivée aujourd'hui de France. C'est son premier voyage en Asie en « solitaire » et elle a besoin d'être rassurée ! Le restau thaï longe la rivière Chao Phraya, et nous y savourons nos premiers plats où se mêlent parfums et saveurs -gingembre, citronnelle,  coriandre ou lait de coco ; la Singha est bien fraîche.

Aujourd'hui, nous avons sélectionné trois sites du XIV et XV ème siècle  (ceux notés 2 ou 3 étoiles par le Guide du Routard), pour éviter une éventuelle overdose. Il fait trop chaud pour rouler à vélo et on est un peu fainéants...c'est donc en tuk tuk  qu'on se fait mener  de wat en wat (temple) -prononcer vat

Il va falloir que je calme mes ardeurs de photographe sinon les cartes mémoires seront vites pleines !

On en prend plein les yeux : gigantesque bouddha en bronze, bouddhas assis ou debout, recouverts de feuilles d'or, chédis (monument conique qui renferment des objets sacrés) en forme de cloche abritant les cendres des monarques, prangs (tours en briques en forme d'épi de maïs de style khmer), plus ou moins en ruines et même une tête de bouddha  étouffée par les racines d'un figuier.

 

Le Sri Lanka nous semble déjà loin...

Nous sommes prêts pour de nouvelles aventures !

Lien permanent
Publié à 17:46, le 28/01/2011 dans THAILANDE 2011 Le blog, Ayutthaya
Mots clefs : guesthousesrestaurantscapitaletemples


CARNET DE ROUTE SRI LANKA : 3. ANURADHAPURA - TRINCOMALEE

                           LE SITE HISTORIQUE DANURADHAPURA ENTRE DEUX GRAINS ! 

                                                               un temps idéal pour les visites ...

Mardi 11 janvier

On espère un temps correct pour la journée. Le three-wheel de la veille nous emmène sur le site mais traverse d’abord des zones inondées ! Elles font l’objet de curiosité pour les habitants qui regardent les maisons à moitié immergées, et les champs transformés en larges cours d’eau, il nous faut traverser une route inondée devenue rivière avec du courant… Même si le ciel est  couvert, il fait bon et il ne pleut pas,. On ne fera pas les difficiles !

Les visites :

  Dagoba de Ruvanvelisaya un beau dagoba blanc entouré par une frise figurant une centaine d’éléphants, serrés les uns contre les autres. Devant un bouddha, les singes s’empiffrent des fleurs destinées aux offrandes… 

 Sri Maha Bodhi : l’arbre le plus vieux et sacré du Sri Lanka est protégé par une balustrade, les branches soutenues par des madriers dorés ; des lambeaux de tissu blanc ou de couleur représentent autant de prières et de vœux

.

  Dagoba de Thuparamale le plus vieux dagoba du pays, en forme de cloche.

  Gardien de pierre au Ratnaprasada figurant un roi cobra

 Pierre de lune  au palais de Mahasena, la plus belle qu’on ait vue ! normal, c’est la plus belle du Sri Lanka ; ses sculptures sont fines et pas émoussées. On peut en admirer les symboles

 Bouddha Sammadhi, une statue du IVème siècle du bouddha assis en position de méditation.

 Dagoba d’Abhayagiri énorme, en briques rouges recouvertes de mousse et de végétation, il est recouvert d’un échafaudage car en cours de restauration.

 Kuttam Pokuna (Twin ponds) : l’eau est d’un joli vert, dû au lichen en surface

Dagoba de Jetavanarama gigantesque dôme en briques rouges de 70m de haut, comme l’Abhayagiri.

De retour  à la GH, le patron nous apprend que la route pour Mihintale est inondée et que les bus ne passent plus !  Nous en profiterons pour nous poser un peu, aller sur internet (Internet 90R l’heure), et papoter avec Viktor l’employé senior qui m’offre un livret sur le bouddhisme « bouddhism in a nutshell » ; son guide sur Anura  me permettra de bien compléter le LP.Il paraît que la route menant à TRINCO est aussi inondée. On verra demain quel bus prendre selon l’état des routes.  

ROUTE VERS LE NORD EST

Mercredi 12 janvier

Nous petit déjeunons à 6h45 pour partir au plus tôt en tuktuk à la nouvelle gare routière. Le bus de 7h40 pour Trinco est toujours annulé du fait de la route inondée. Nous devons donc prendre un bus pour Habarana puis un autre pour Trincomalee.  On traverse pas mal de zones inondées, surtout lorsqu’un lac n’est pas loin.

Le bus emprunte la A9 jusqu’à Kelikawa et la route est vraiment bonne. On rejoint la  route qui va à Trincomalee. Les bus sont bondés mais on est parvenus à trouver une place assise au bout de quelques kms. Il se met à pleuvoir à mi – chemin. Après Kantale, la route est défoncée et tout le long on note la présence d’abris-camouflage entourés de sacs de sable, occupés par un ou deux militaires. Pas mal de maisons détruites par la guerre avec la LTTE, enfin terminée en  mai 2009. La région a bien souffert.

Trinco sous la pluie… On tord un peu le nez, tant c’est tristounet. Un peu décontenancés, on change notre programme, pour rester sur Uppuveli, plus près de la ville. Nous choisirons le French Garden Beach Regish (Radrash), côté fils. Les chambres font face à la plage, et la mer houleuse. Chambre au confort minimal avec grand lit et moustiquaire et un espace douche au wc déglingué. Pas d’eau chaude of course pour le prix !      

 Le French Garden est une affaire familiale. Tout a été reconstruit après le tsunami par le propriétaire français. À presque 90 ans, Radrash est complètement édenté ; il marche appuyé sur une canne confection maison : un grand tuyau de plomberie en plastique, avec un coude rajouté ! Il n’est pas peu fier de nous énumérer le nombre de ses fils, et petits enfants.

En nous promenons tout le long de la plage, nous atteignons le Chaaya Blu (ex Hotel Club Oceanic) aux prix exorbitants, mais le resort est chic. Sur la plage, personne d’autre que nous et quelques vaches qui se promènent ! Retour à notre chambrette où une vache et son veau viennent nous tenir compagnie devant la terrasse. Le temps s’égrène lentement… heureusement le netbook m’occupe ! On nous sert un bon rice & curry au « restaurant » de grand’pa à 19h. Prix du repas modeste, 50% moins cher que d’habitude. Nous repartirons pour Kandy dès demain pour ne pas moisir ici. Un des petits fils, nous emmènera en tuktuk prendre le bus de 10h15. A 20h, n’ayant rien d’autre à faire (à part se joindre aux mômes et aux fils devant leur TV !!!), on se couche. 

 BLOQUES PAR LA MOUSSON

Jeudi 13 janvier

La pluie incessante nocturne a laissé des traces…. de gigantesques mares d’eau dans le sable devant la GH du papy (mais pas chez nous), et….une belle bouse ronde sur notre terrasse, à côté de mes sandales… Une vache ou son veau a dû vouloir passer la nuit à l’abri sur notre terrasse !

Petit déj en attendant le tuktuk qui vient nous prendre à 9h30. Pluie battante. J‘ai la révélation sur la manière dont est faite le café ! la mouture est mise dans une théière, l’eau versée par-dessus, et hop le breuvage (insipide) est prêt « filtré» dans une petite passoire. Ici, les touristes boivent du thé en général ! Ceylan oblige…

Le jeune conducteur arrive (il habite à côté) à moto. Les nouvelles sont mauvaises. Dans le chemin d’accès, il avait de l’eau jusqu’en haut des cuisses. On ne peut même pas espérer rejoindre les chemins parallèles par la plage, également impraticables. On est encerclés par l’eau ! Par téléphone, et la radio, il a appris que la route principale menant à Trinco est inondée, un pont s’est effondré avant Kantale, les bus ne peuvent pas passer….. Résultats : on semble bloqués ici. Un petit espoir, la construction d’un passage en remblai pour cette après-midi. 

La situation est encore pire à Batticaloa, où les habitants sont complètement coupés de tout, et inondés. Ils doivent vivre sur leurs provisions.La saison des grosses pluies devrait être terminée en janvier mais la haute saison démarre en avril.... cette année, tout est décalé et les habitants n’ont jamais vu ça !! La prochaine fois, on viendra en avril ou mai….

                                                       (Photo Sebastian, du French Garden Beach Redish)

Guy part en éclaireur pour un passage possible ; au niveau du Lotus Hotel, deux tuks lui proposent  de l’emmener. Illico, nous sommes rapidement prêts à le rejoindre à pied avec les bagages par la plage, sous la pluie. Le manager appelle un tuktuk et en route pour la gare routière le long d’une route bordée par les inondations. Le niveau de l’eau a commencé à baisser.

Le bus pour Kandy part à 13h40, et nous y arrivons  à 19h. Un tuktuk (three-wheel) nous dépose chez notre amie Punya.

  
Lien permanent
Publié à 11:10, le 12/01/2011 dans LE CARNET DE ROUTE SRI LANKA, Trincomalee
Mots clefs : inondationsguesthousestemples


Qui suis-je ?


Un voyage de trois mois et demi, d'abord au SRI LANKA où nous retrouvons nos amis et découvrons des régions à nouveau accessibles, puis en THAILANDE, du Triangle d'Or aux plages paradisiaques du sud, sur la côte de la mer Andaman. Nos enfants se joignent à nous pour un petit bout de chemin.

Mes albums

La carte des lieux visités



LES CARNETS DE MISHA
SRI LANKA 2009
TRIP ADVISOR
ELEPHANTS AU SRI LANKA
PLANTATIONS DE THE AU SRI LANKA - album

«  Octobre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Newsletter

Saisissez votre adresse email

voyage
hotel